Projet des Amis d'Emilie : Gabon RDC

Fraternité Emilie de Villeneuve

PORT GENTIL - GABON

PREAMBULE

 

            Toi mon frère,  Toi ma sœur,

 

Qui cherche à expérimenter l’amour de Jésus sauveur à travers le charisme et la spiritualité de sœur Marie de Villeneuve ; la congrégation des Sœurs de l’Immaculée Conception de Castres t’offre la possibilité de vivre cette aventure heureuse, en ouvrant pour toi la branche des laïcs appelés « Fraternité Emilie de Villeneuve » afin de faire éclore ton désir et ton rêve.

 

Choisir de marcher sur les traces d’Emilie de Villeneuve, c’est s’abandonner à Dieu dans la foi et la confiance sur des fondations appelées :

Dieu seul

Les pauvres

Jésus Sauveur

Marie Immaculée.

 

Tu es bienvenu (e) dans la grande famille de l’Immaculée Conception (Sœurs Bleues). Ne te décourage pas s’il y a des difficultés sur la route. Marie Immaculée te conduira à bon port.

 

            Très fraternellement,

 

L’Equipe Provinciale

 

                                  

 

 

 

  

I/   BUT DE LA FRATERNITE :

 

C’est d’abord être membre d’un même corps. Cela demande de s’accepter, de faire de nos rencontres des moments de joie et d’action de grâces … de s’édifier les uns les autres ; de célébrer entre frères la réconciliation et le pardon en ayant pour ferment l’UNITE et aussi de rechercher la gloire de Dieu en travaillant pour le royaume et le salut des membres souffrants du corps du Christ.

 

 

II/   VERTUS A VIVRE EN S’INSPIRANT DE LA VIE D’EMILIE DE

        VILLENEUVE

 

 

Simplicité : elle consiste à tout simplifier dans la vie et à ne pas rechercher des choses extraordinaires, ni des méthodes compliquées ; à éviter tout ce qui est grand, pompeux, éclatant aux yeux des hommes.

 

Humilité : Ne pas attirer sur soi des regards admiratifs, ni la gloire humaine par le bien qu’on fait. Accepter les contrariétés et choisir joyeusement d’accomplir les plus humbles tâches.

 

Discernement : C’est faire preuve de maturité dans ses choix…, c’est aussi exercer un contrôle sur ses émotions et ses imaginations.

 

Modestie : C’est avoir un peu de retenu, ne pas donner au corps tout ce qu’il demande. Exemple : curiosité malsaine, paroles inutiles, vains bavardages, agitations.

 

Charité : Une autre façon de dire affabilité.

Ouverture de cœur, don de soi, respect, amitié les uns envers les autres seront une preuve concrète de charité ; évitant d’un côté les sauts d’humeur et de l’autre une grande familiarité.

 

Vivre la charité telle que la voyait Emilie de Villeneuve qui disait : « soyez unis comme le ciment joint les pierres »,poussera automatiquement vers un élan débordant de services aux autres… évitant les médisances, les calomnies, les comparaisons, les paroles arrogantes, les cris immodérés, les rapportages, la dublicité de vie et s’excusant de ses défauts.

 

III/   PRIERES PROPRES A LA CONGREGATION ET A CONSERVER DANS LA FRATERNITE

 

Avant et après les repas

Prière à Saint Joseph

Prière pour les bienfaiteurs vivants et décédés

Prière à la Bienheureuse Emilie de Villeneuve

Prière au sacré coeur

 IV/   EXERCICES SPIRITUELS A PRATIQUER

 

Ce qui donnera la fertilité à l’action de la fraternité, c’est la fidélité à la prière personnelle. La prière personnelle peut prendre des formes innombrables. La prière continuelle de chaque membre fera grandir la fraternité.

 

S’exercer à lire souvent la Parole de Dieu et S’efforcer de la saisir, se laisser pénétrer par cette parole de Dieu qui renouvellera la foi, l’espérance et la charité en chaque membre

 

Chaque 8 décembre, faire la neuvaine et renouveler ses engagements la veille

           

S’accoutumer à dire son chapelet tous les jours, car Marie est la première et perpétuelle supérieure générale de la congrégation.

 

Désirer les messes quotidiennes, les adorations, les temps de méditation et faire son examen de conscience chaque soir avant de se coucher.

 

 

V/ LA PLACE DES SACREMENTS DANS LA RELATION INTERPERSONNELLES

 

Dans une fraternité ou il y a chrétiens et non chrétiens, le respect des conceptions s’impose ; chacun devient sacrement pour l’autre.

 

En règle générale, ceux et celles de la fraternité qui ont été admis aux sacrements par l’Eglise doivent s’efforcer de les fréquenter régulièrement et en faire une nécessité.

 

Prendre garde de ne pas communier par routine, mais avoir le goût spirituel

Pratiquer régulièrement la confession pour être toujours en amitié avec la Divine Trinité

La fraternité oeuvra diligemment pour débloquer la situation de celles qui souffrent d’être séparé des sacrements par le blocage du non mariage

Proposer le chemin de catéchuménat et des sacrements sans y mettre un caractère obligatoire

S’imprégner du sacrement des malades pour ne pas oublier de le recevoir à la fin de sa vie. 

 

VI / CHARISME ET VIE PROFESSIONNELLE

 

            La profession exercée doit être l’expression préférentielle du charisme à vivre.

 

Se garder de travailler comme tout le monde, c'est-à-dire par principe de l’intérêt, du plaisir ou de l’honneur mais par charité.

 

Le travail professionnel, loin d’être une fuite dans l’activité doit être une participation à l’édification du corps souffrant de Jésus-Christ. Par conséquent, l’activité exercée doit prendre en compte les besoins de sa famille et de l’Eglise.

 

 

VII/ DEVOTIONS A GARDER

 

Dévotion à Marie Immaculée

Dévotion à Saint Joseph (2ème patron de la congrégation)

Dévotion au sacré cœur

Dévotions à tous les saints

Dévotion à la Bienheureuse Emilie de Villeneuve

 

 

VIII / DEFINIR LES APOSTOLATS DU GROUPE

 

Pour rester dans les sillons d’Emilie de Villeneuve, les fraternités opteront pour les œuvres voulues par elle dès la fondation de la congrégation en les adaptant à l’époque et au milieu propre, mais toujours avec l’esprit qu’elle a laissé.

           

Ces œuvres sont :

les soins aux malades

la couture des femmes

l’alphabétisation

la pastorale dans les quartiers

l’éducation 

les orphelinats

 

 

IX/   FETES A CARACTERE OBLIGATOIRE

 

Les fêtes sont source de joie spirituelle… elles sont des signes de la bonté de Dieu et doivent donner un sens à la vie de la fraternité.

 

            A caractère obligatoire, nous retiendrons deux (2) fêtes à célébrer avec l’Eglise :

            Le 03 Octobre : Bien Heureuse Emilie de Villeneuve

            Le 08 Décembre : Fête de l’Immaculée Conception et naissance de la congrégation

 

«  Le 11 Mars : Baptême d’Emilie (fête à caractère privé) »

 

 

X /   FORMATIONS

 

            Elle doit être permanente et par saison intense.

A chaque rencontre, prévoir 30 à 45 minutes de formation

Travailler les questionnaires du gouvernement général et provincial en même temps que les communautés religieuses ; d’où l’attention leur est portée de penser à des questionnaires adaptés aux fraternités

Une fois l’an, une retraite de quelques jours sera proposée aux membres

La formation personnelle et continuelle est recommandée à chaque membre pour la sanctification de toute la fraternité

 

XI/ ACCOMPAGNEMENT

 

En vue de tendre vers la perfection, soumettre ses jugements et ses volontés est une action héroïque à promouvoir dans la liberté des enfants de Dieu.

           

            Aussi chaque membre de la fraternité doit se sentir tout à fait libre de faire connaître son intérieur en demandant librement un cheminement personnel avec une religieuse de son choix et selon son attrait.

 

L’Accompagnement qui est un acte libre et volontaire, exige la sincérité à faire découvrir ses pensées, ses idées et ne rien cacher à l’accompagnatrice de ce qu’on a dans le cœur, de ce qui nous touche ; et par esprit d’abandon faire confiance à l’accompagnatrice et profiter de ses avis.

 

Toutefois, à chaque retraite annuelle, l’occasion sera donnée à chaque participant d’avoir un tête à tête essentiellement basé sur son vécu dans la fraternité. Ce qui permet à la fraternité de toujours s’auto évaluer en vue de mieux remplir sa mission et son rôle envers chaque membre.

 

Profiter d’un accompagnement et en avoir l’habitude, est une pratique qui nous fait plus avancer dans les vertus théologales et cardinales.

 

 

XII / RAPPORTS AVEC LA BRANCHE DES RELIGIEUSES

 

La congrégation est le fondement des fraternités. Il faut donc manifester un profond

respect aux religieuses.

 

Vivre avec elles, l’histoire et la vie de la congrégation

Porter dans la prière leurs poids et leurs défaillances

Il peut s’avérer nécessaire ou utile de demander à les accompagner dans leur apostolat pour s’exercer à acquérir l’esprit de la congrégation

Faire preuve de solidarité pour vivre avec elles les fêtes de la congrégation et certaines formations

Demander la possibilité d’envoyer des membres aux conseils généraux pour nous permettre de parler nous même de nos avancées et de nos soucis

Avoir aussi la possibilité d’aller sur les traces d’Emilie à Castres.

Porter une attention toute particulière aux Sœurs âgées et prier pour celles qui ont servi au Gabon et qui sont décédées

Chercher à découvrir avec elles, l’histoire de la congrégation, les structures et les nouvelles orientations de l’Institut

Dans une attention de réceptivité, accepter qu’elles nous proposent à la lumière du Christ un changement de programme

Ouverture et harmonie caractériseront nos rapports avec les religieuses

 

 

XIII / COMMENT DANS L’ETAT LAÏC VIVRE PAUVRETE-CHASTETE-OBEISSANCE

 

            Pauvreté : se mettre au service des autres

Partage des joies et des tristesses ; succès et échec ; forces et faiblesses, espérance et doute

Tout mettre en œuvre pour développer les liens fraternels au sein du groupe

Etre solidaire des pauvres, se compromettre pour eux

Gagner honnêtement sa vie et ne pas s’attacher au gain

Rejeter le matérialisme

Vivre la pauvreté dans les petites choses : prendre soin du bien commun ; faire preuve de sobriété et de modération ; donner sans attendre d’être solliciter

S’attaquer aux causes de la pauvreté plutôt que de faire l’aumône

Accepter aussi de manquer quelques fois pour expérimenter la pauvreté

Tendre les mains pour recevoir et apprendre des autres

 

« Le Christ, de riche qu’il était s’est fait pauvre pour nous enrichir. »

 

 

Chasteté : la chasteté n’est pas seulement renonciation au mariage. Pour nous laïc, elle consistera à :

Une invitation à vivre et à faire régner l’amour entre nous et s’ouvrir aux joies simples de la vie fraternelle.

Une orientation des facultés dans la fécondité du royaume

Etre témoin de l’amour et le susciter

Servir d’encouragement à ceux qui n’ont plus d’amour à donner

Vivre la différence entre amour et sexualité

Fidélité à ses engagements à son conjoint ou sa conjointe même si en retour on n’est pas aimé

Maturité affective à acquérir

Maintenir dans sa vie privée la chaleur humaine

 

« Le Père et moi, nous sommes un »

 

            Obéissance :

Elle est tout d’abord obéissance à l’Evangile

Ensuite c’est se soumettre aux exigences de la fraternité

L’obéissance veut aussi qu’on écoute les autres ; non seulement ce qu’ils disent, mais ce qu’ils sont.

C’est avoir une attitude qui n’écrase, ni ne domine, ni ne trouble les frères

L’obéissance engage à assumer ses responsabilités en relation avec les autres

Accepter les décisions de l’équipe animatrice

La fraternité a aussi pour autorité, la Supérieure Générale de la congrégation, la Provinciale et la Supérieure Locale ; chaque membre s’exercera à accepter l’exercice de leur autorité

 

« Le Christ a été obéissant jusqu’à la mort et la mort sur la croix pour que nous soyons libres » 

 

XIV/ CRITERES POUR ACCEDER A UN ENGAGEMENT PRIVE DANS LA FRATERNITE

 

Après un an de présence dans la fraternité, un membre peut demander à accéder à un engagement privé s’il manifeste le désir. Il prononcera alors des vœux privés pour accéder à trois (3) étapes.

           

            Première Etape : Les gracieuses ou gracieux

Ils doivent être désormais remarquables par la pratique des vertus pour accéder à la deuxième (2) étape.

 

Deuxième Etape : Les officiantes ou officiants

Ils auront la charge de veiller à la spiritualité de la fraternité. Ils sont responsables de la liturgie et des prières et peuvent aussi accéder à la troisième étape.

 

Troisième Etape : Les dévots et dévotes

Ils sont plus proches de la vie et de la mission des religieuses. Ils doivent créer et former des fraternités et les encadrer.

 

Les conditions pour être reçu à franchir ces étapes

 

  1. Etre baptisé
  2. Vivre ses sacrements
  3. Régularité aux rencontres mensuelles
  4. Etre accompagnée par une religieuse

 

 

XV /   ADHESION DE LA BRANCHE JEUNE AUX FRATERNITES

 

Un souci de tous les membres de la fraternité doit être de préparer le relais pour une jeunesse bien formée aux réalités de demain.

 

Pour cette jeunesse, nous devons agir aujourd’hui afin que naissent de solides vocations réussies.

 

A cette fin, il sera désigné deux membres qui sous la diligence des religieuses s’occuperont de la branche jeune jusqu’à l’apparition des dévotes.

 

Le fonctionnement de la branche jeune prendra en compte les réalités de la jeunesse pour ne pas les comprimer. On ne fonctionnera pas comme les fraternités adultes.  

 

XVI / CHAPITRE DES ELECTIONS

 

Dans ce chapitre, nous avons beaucoup à apprendre d’Emilie de Villeneuve qui démissionne de son rang de Supérieure pour apprendre aussi à obéir.

 

Ainsi, accéder à une responsabilité dans la fraternité doit être un service et non un grade.

 

Six (6) postes sont à promouvoir et pour marquer le caractère fraternel nous utilisons ces termes :

Servante au lieu de Responsable

Servante Auxiliaire au lieu de Responsable Adjoint

Communicatrice au lieu de Secrétaire

Communicatrice auxiliaire au lieu de Secrétaire Adjoint

Econome au lieu de Trésorière

Econome auxiliaire au lieu de Trésorière Adjoint

Le mandat sera de deux (2) ans renouvelable une seule fois.

 

Les rôles sont :

 

Servante et son auxiliaire doivent :

S’efforcer d’être des exemples ;

Avec l’équipe animatrice préparer les rencontres mensuelles et être attentifs aux besoins des membres

Aider la fraternité à croître

Dynamiser et stimuler par des créativités

Manifester de la disponibilité si possible

Rendre compte de la vie de la fraternité à la communauté des Soeurs

 

Communicatrice et son auxiliaire doivent :

se concerter souvent et veiller à ce que l’un d’eux soit toujours présent à chaque réunion

Lire le dernier procès verbal à chaque rencontre et fournir une copie aux religieuses

Tenir à jour les documents

Présenter à la Provinciale un bilan annuel des activités

Faire état des présences et attirer l’attention de la fraternité sur des absences répétées d’un membre.

Adresser et répondre aux courriers

 

Econome et son auxiliaire : bien qu’étant soucieux du bien commun, ils doivent

faire attention pour ne pas frustrer le membre démuni

Soumettre à l’équipe animatrice, des cas qui peuvent être exonérés des cotisations

Soumettre les dépenses avant de les exécuter

Tenir à jour les comptes : entrées et sorties et rendre compte en fin d’année

 

Les élections se feront en assemblée générale, après proposition faite par le bureau sortant.

 

XVII/ LES COTISATIONS ET LEUR FINALITE

 

Toute fraternité pour mener à bout ses objectifs a besoin d’un financement. Aussi, il est proposé un montant de 1000 francs cfa par mois et dont la finalité est d’assurer la formation des membres : session, réunion, rencontres inter-fraternité, participation aux événements de la congrégation.

 

Toutefois, cela ne peut être un motif d’exclusion d’un membre ; à chacun selon ses possibilités.

 

 

XVIII/ SOLIDARITE ENVERS UN MEMBRE FRAPPE PAR UN DEUIL OU UN EVENEMENT

 

Décès père, mère, époux et enfant :

Assister physiquement

Demander une messe

 

Décès d’un membre :

Veiller jusqu’au matin

Cotisation exceptionnelle et selon la situation familiale, don financier ou achat d’une couronne

Messe pour le repos de l’âme

 

Naissance, baptême, mariage, communion uniquement d’un membre :

Cotisation pour un cadeau de groupe (ici, seul le membre régulier, ayant totalisé au moins sept (7) présences sur dix (10) pourra bénéficier de ce don fraternel)

 

Vœux d’une religieuse de la localité ou départ définitif ou affectation ou décès :

décès = messe

autres = cadeau

 

« Vivez les joies et les tristesses de vos frères comme vôtres. Faites vôtres leurs problèmes et leurs préoccupations » Emilie de Villeneuve (27 septembre)

 

 

XIX/ CORRECTIONS FRATERNELLES

 

            Si vous faites des fautes et qui n’en fait pas !

Humiliez-vous en, sans vous décourager : « Emilie de Villeneuve (Livre de pensées) »

 

Se reprendre fraternellement en cas de grief entre frères

 

Après des injures publiques, des dénonciations calomnieuses, des atteintes à la personne morale de la fraternité…… faire une démarche de réparation communautaire

 

Les aînés de la fraternité sont des personnes de référence et doivent provoquer les réconciliations pour que des pesanteurs n’aliènent pas la fraternité

 

De temps à autre, il sera nécessaire d’organiser des célébrations où on se parle et se pardonne entre frères à partir de la parole de Dieu.

 

Prendre conscience que nos absences aux rencontrent sont une faute et une dette envers la fraternité, si elles n’ont pas de motif valable.

 

XX / LA FREQUENCE DES RENCONTRES DES FRATERNITES

 

Les rencontres doivent être les moments privilégiés pour vivre pleinement la fraternité dans ses dimensions.

 

Il est proposé une rencontre mensuelle pour creuser le désir et la joie de se retrouver.

Toutefois, selon les besoins de chaque fraternité, cette fréquence peut être multipliée.

 

Une fois par trimestre, il est à envisager une rencontre de toutes les fraternités pour une recollection avec des temps de partages et de constructions de ponts de solidarité.

 

NB :    La rentrée de la fraternité se fait à la deuxième (2ème) quinzaine du mois de septembre. Au mois de juillet se fait la clôture de l’année. Les cotisations vont d’octobre à juillet.

 

 

XXI /   SPIRITUALITE PROPRE AUX FRATERNITES

 

            Notre spiritualité sera en nous inspirant d’Emilie,

Notre accueil réciproque et fraternel entre nous-mêmes

Notre mode relationnel avec l’extérieur

La qualité de notre relation avec Jésus Sauveur

Notre vie privée teintée de gestes salvateurs pour le royaume 

 

XXII / LES HABITS DE LA FRATERNITE

 

            Les uniformes sont l’appartenance extérieure aux fraternités Emile de Villeneuve.

Se vêtir de ces uniformes, c’est accepter d’être témoin des merveilles que Dieu a fait   pour Emilie de Villeneuve.

 

Ces uniformes doivent être particulièrement bien gardés et utilisés aux fins de la fraternité. Par esprit de pauvreté, nous ne multiplierons pas les tenues à toutes les occasions.

 

XXIII / CONDITIONS POUR ETRE MEMBRE DE LA FARTERNITE

 

            Il n’y a aucune condition pour être membre des fraternités Emilie de Villeneuve.

Chrétiens, musulmans, athées ou sans religion, tu peux faire partie de la fraternité

Bien-portants ou malades ou handicapés…. Tu as ta place

Blancs ou noirs, étrangers ou autochtones, c’est ensemble qu’on fera une fraternité

Commerçants, sans emploi ou bureaucrates

Vieux, adultes, jeunes, homme ou femme, célibataire ou marié….

     Viens ……et tu verras

 

Les fraternités Emilie de Villeneuve accueillent tous les désireux et se proposent de leur offrir les voies de la vraie libération.

 

 

MOT DE FIN

 

Ce règlement intérieur, ne doit pas être pour toi ni un poids, ni un fardeau …

 

Il est fait pour que tu découvres les dimensions de la liberté et de la responsabilité qui t’est confiée par le Seigneur et par tes frères dans la foi.

 

Faisons route ensemble, avec tant de fraternités de part le monde, avec des frères bleus et plus de huit cent (800) religieuses, tous fils et filles d’Emile de Villeneuve, et vivant de son charisme.

 

Cordialement,

 

Anne Nicole CAMPBELL                                                  Christiane MOREAU

 

                                                          

 

Romaine KOUMBA

 

                       

 

            Hortense DJALLY                                                                           Agathe OYEMBO